Enfance et jeunesse CIAS

Pays d'Albret / Accueil / Communauté de communes / Le Pays d'Albret / Les 13 communes / CERE

CERE

CERE

Mairie de Cère 

75 place de la Mairie
40090 Cère

Tel: 05 58 51 42 86
Fax: 05 58 51 62 42

Courriel: mairiecere@orange.fr

Le territoire communal s’étend sur une superficie de 3987 hectares au cœur de l’immense espace forestier des Landes de Gascogne. La surface boisée à Cère est de 3650 ha, soit environ 95 % de la surface communale, dont 930 sont propriété de la Commune. L’altitude varie de 44 m aux abords de l’Estrigon à près de 100 m d’altitude au Nord-Est du territoire.

La commune de Cère est située dans la partie centrale du département des Landes. Elle se situe à 15 km au Nord de Mont-de-Marsan (Préfecture des Landes), et à 14 km au Sud de Labrit, chef-lieu de canton et de la Communauté de Communes du Pays d’Albret à laquelle elle appartient.

Composante des Petites Landes, le territoire de Cère est limitrophe au Nord du territoire du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, et au Sud de la Communauté d’Agglomération du Marsan. C’est en ce sens que la position géographique de Cère est toute à fait particulière. A cheval sur deux territoires profondément opposés, elle se rapproche, en termes d’évolution territoriale, plus de Mont-de-Marsan que la plupart des autres communes de la Communauté de Communes du Pays d’Albret.

Histoire

En 840, les Normands détruisirent le village.

En 1361, Arnaud de Lescun soutint un procès contre les Clarisses de Mont-de-Marsan, relatif à certains droits seigneuriaux dans la paroisse. Ces mêmes Clarisses disputèrent à Poyferré de Cère, la légitimité du titre d’écuyer et de seigneur de Cère. Par arrêté de la Cour du 9 octobre 1777, elles furent déboutées.

En 1569, les Huguenots pillèrent l’église et enlevèrent tous ses ornements. Cette église était fort belle et ses ruines subsistèrent encore en 1866, année où la nouvelle église fut bâtie, grâce à l’aide de Poyferré de Cère, par Fleuran, entrepreneur et Forignan, architecte ayant conçu celle de Mugron. Les églises de Cère et de Mugron ont en effet le même clocher à quatre clochetons. Les vitraux de Cère ont été créés par la Maison Goussard de Condom.

Jean-Marie Poyferré de Cère (1768-1858) est connu à la fois comme parlementaire et agriculteur. En 1806, Napoléon Ier le nomma chef de l’établissement de mérinos dans les Landes.

En 1808, Poyferré de Cère eut en effet la mission de ramener d’Espagne, en vertu du Traité de Bâle, les premiers moutons mérinos (au total 1200 seront sélectionnés) et de les acclimater au département des Landes. L’élevage de moutons mérinos n’eut pas de lendemain : il s’avéra inefficient. Ces bêtes ne purent résister au régime des maigres pâturages et l’on dû revenir au mouton landais. Inspecteur principal des Bergeries impériales, tel fut le titre du courageux initiateur qui paya, d’ailleurs, de ses deniers, son expérience désastreuse. A la pointe des combats incessants, il avait obtenu du Parlement des mesures législatives en faveur de l’agriculture, qui ne sont pas restées sans lendemain, ouvrant ainsi une ère plus prospère au monde agraire.

chateau

La colonne commémorative des Bergeries impériales a été érigée dans le parc du château de Cère. Ce château a conservé une certaine magnificence d’autrefois, dans la sérénité de son vieux parc.

Commune essentiellement sylvicole, une exploitation métallurgique tenta un effort d’implantation localement, vers 1874, mais l’usine ne fonctionna que peu de temps.

En 1920, il y avait encore sur l’Estrigon un moulin typique. Faute de rentabilité, ce dernier disparut. Ses vestiges sont visibles dans un site fort pittoresque, à mi-chemin entre Cère et Brocas-les-Forges. On l’appelait le« Moulin de Caillaou ». A « Caillaou », existent aussi les vestiges de l’ancienne forge de Cère.

21 AOUT 1944

ruine du moulin

Cère vivait sans histoire dans son oasis de verdure. Le 21 aoĂ»t, sa douce tranquillitĂ© Ă©tait brusquement troublĂ©e par la guerre. Ainsi donc, 34 F.F.I. au pont de Cère ; 9 aux cĂ´tes de Claous reçoivent la mission de tenir en Ă©chec une masse de 900 soldats allemands redoutablement armĂ©s, mais sĂ©rieusement Ă©branlĂ©e par la crainte de se voir bloquĂ©e par des forces imposantes d'AmĂ©ricains et de F.F.I.

A 16 heures, les premiers coups de feu éclatent, et aussitôt, c'est le combat acharné. Les Allemands font pleuvoir dans la direction du pont de Cère un déluge de mitraille. C'est un véritable tonnerre qui grondera jusqu'à 3 heures du matin.

Un petit F.F.I. du groupe CroharĂ©, le chasseur Benay Gilbert, 22 ans, domiciliĂ© Ă  Libourne, est lĂ©gèrement blessĂ© par des Ă©clats d'obus Ă  la cuisse et l'Ă©paule. Après avoir Ă©tĂ© cachĂ© et soignĂ©, Benay et cinq de ses camarades sont faits prisonniers. Enfin Benay est transportĂ© près du cimetière ; les rĂ©sistants de Cère prisonniers doivent creuser la tombe. Le blessĂ© a un courage sublime ; se redressant crânement, il gifle ses bourreaux de cette rĂ©plique admirable : « Je meurs pour la France et je suis fier d'avoir combattu pour elle Â». Treize fusils le mettent en joue. Benay s'Ă©croule ; le coup de grâce lui est donnĂ© par un sous-officier.

C'est ainsi qu'une poignĂ©e de F.F.I. a tenu tĂŞte Ă  une horde de barbares ; et Cère reprend sa vie normale et paisible, fière cependant d'avoir Ă©tĂ© le théâtre de pareille lutte.

C’est ainsi que, chaque année le 21 août, les habitants de Cère, en compagnie des anciens du Corps Franc Pommiès, célèbrent la libération de leur village.

 

LA VIE AUJOURD’HUI

La commune a réussi à préserver et à développer une petite offre commerciale par la présence de son bar-restaurant-dépôt de pain, de son salon de coiffure et d’un petit marché proposant des produits régionaux savoyards tous les jeudis de 16h30 à 20h.

Un tissu associatif dynamique offre un large panel d’activités aux habitants, que ce soit dans le domaine sportif, festif ou l’animation.

Information

N°INSEE: 40081

Nombre d'habitants: 410

Maire: Jean-Pierre FONTAN

1ère élection: 2014

Conseil municipal

Adjoints : Pierre DE BOUGLON, Carmen BASTIDA, Didier LAFFITTE

Conseillers : Jean-Pierre PETIT, Eric DARMAGNAC, Martine CALEDE-BONTEMPS, Michel BAREYT, Évelyne DURANSON, Anne-Marie LOUBERE, Martine BELMONTE

Mairie

Secrétaire de mairie: Catherine PERIER

Horaires d'ouverture:

Mardi : 8h30-12h30

Mercredi : 12h-18h

Jeudi : 13h-17h

Délégués communautaires

Jean-Pierre FONTAN


Pierre DE BOUGLON


Galerie


Plan du site

Communauté de communes

Infos pratiques

Vivre en Pays d'Albret

Loisirs et Tourisme

Entreprendre en Pays d'Albret